manonlitaussi

03 mars 2018

CRUMPETS OU CRÊPES ANGLAISES

IMG_20180303_162714

IMG_20180303_162646

Crumpets

 

Hier au cours de ma journée à Paris, je suis passée chez Mark et spencer et j’ai acheté des crumpets qui ont beaucoup plus à mon amoureux. J’ai décidé d’en faire et j’ai découvert que c’était, en fin de compte, très simple… Le plus ennuyeux c’est la vaisselle bien sur.

Voici la recette trouvée sur le site odelices.com et mixée avec une autre trouvée sur marmiton. En fait, c’est juste que j’ai vu que celle de marmiton ne contenait ne contenait pas de sucre donc j’ai supprimé le sucre dans celle de odelices.com.

Ingrédients :

250 gr de farine

20 Cl de lait (j’ai plutot mis 30 et à température ambiante je ne l’ai pas réchauffé comme dit la recette … oui je trouve que j’ai pris beaucoup de liberté pour une première fois.

1 cuillère à café de sel

1 sachet de levure boulangère

(Pour les fétichistes du sucre 25 gr de sucre peuvent être ajoutés).

 

Mettre la farine et la levure boulangère dans un saladier, mettre le sel dans un coin du saladier (pour qu’il n’entre pas en contact avec la levure) et ajouter le lait doucement pour avoir une pâte homogène qui n’est pas aussi lisse qu’une pâte à crêpes mais qui reste collante. J’ai mélangé avec un fouet électrique et non avec mon robot pâtissier car je trouve que cela fait trop de grumeaux avec une pâte à crêpe classique alors j’imagine qu’avec une pâte à crêpes anglaise c'est pareil.

Couvrir la pate avec un chiffon (propre,  apparemment les sites jugent toujours utile de le préciser alors je le fais) et laisser reposer une heure.

Puis, chauffer une poêle,

Etaler du beurre avec un sopalin,

Mettre une demi louche de pête dans la poêle et cuire à feux doux.

Retourner le crumpet une fois le premier côté cuit.

 

Il ne faut pas les faire trop épaisses non plus car elles ont du mal à cuire mais comme la pâte n’est pas lisse de toute façon elle ne s’étale pas quand on la dépose.

 Je n'ai pu en faire que 6 mais j'ai trouvé qu'elles étaient bien moelleuses et bien bonnes.

Posté par manonlitaussi à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


24 février 2018

Mille femmes blanches de Jim Fergus

IMG_20180223_224744

En 1874, le président Grant accepte la proposition du chef indien Little Wolf d’échanger mille chevaux contre 1000 femmes blanches afin de favoriser l’intégration des indiens dans le monde des blancs. Se lance alors une campagne de volontariat auprès des femmes qui souhaiteraient servir leur pays et faire partie de ces 1000 femmes qui seront mariées à des indiens. L’Etat va jusque dans les prisons et les asiles. May Dodd est internée dans un asile à la demande de sa famille. Elle vivait hors lien du mariage avec un homme qu’elle aimait et avec lequel elle a eu deux enfants. Elle a refusé le mariage car elle voulait être libre. Cette proposition d’aller vivre chez les indiens représente pour elle la seule possibilité de regagner cette liberté si précieuse. Et “ Franchement, vu la façon dont [elle ] a été traitée par les gens dit “civilisés”, [il lui ] tarde finalement d’aller vivre chez les sauvages.”

May raconte alors sous forme de lettres à sa soeur son voyage avec d’autres femmes dont Marthe qu’elle connait depuis l’asile, Helen Flight l’artiste partie pour observer et dessiner les oiseaux, Phemie ancienne esclave engagée, elle aussi pour assurer sa liberté et les jumelles Margaret et Susan Kelly. Enfin elle décrit sa rencontre avec son mari Little Wolf et son intégration chez les Cheyennes.

J’ai apprécié les talents de conteur de l’auteur, la description des paysages, les personnages dont on cerne bien le caractères, les motivations qui les ont poussés à s’engager dans ce transfert même s’ils sont parfois caricaturaux.

Le début de la lecture a été pleine d’entrain, je m’apprêtais à acheter tout de suite le deuxième volume de ce récit et puis la première moitié lue, je me suis un petit peu égarée, déconcentrée, je suis sortie de l’histoire car aucun événement ne me tenait, jusqu’à ce que s’installe la menace d’une attaque de l’armée américaine.

J’ai globalement apprécié ma lecture, le style, l’histoire et les personnages mais je m’attendais à plus d’émotions.

 

Posté par manonlitaussi à 08:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Qui se souvient de David Foenkinos ?

IMG_20180202_211224

j’ai toujours aimé les romans de  David Foenkinos et avec ce roman j’ai, à nouveau, apprécié ses belles tournures de phrase, son ironie et,ici, son autodérision.

Il raconte comment après le succès de son roman “le  potentielle érotique de ma femme” (que j’ai adoré), il se retrouve sans idée pour un nouveau roman, comment cela affecte son couple. Un jour dans un train il a une idée géniale mais le lendemain il ne s’en souvient plus alors il part à la recherche de sa propre idée, qu’il se souvient avoir eu après avoir croisé une une femme dans ce train. Ca ne sera pas mon Foenkinos préféré mais j’ai passé un très bon moment et me suis souvent retrouvée avec le sourire aux lèvres.

 

Posté par manonlitaussi à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu

IMG_20180210_110023

Mathias Malzieu décrit de manière très poétique, comme un conte l’annonce de sa maladie, son traitement, la “déclaration d’auto-guerre”. Tout cela dans une sorte de bulle dans laquelle on l’accompagne. On traverse ses épreuves avec lui, son isolement, sa chimiothérapie, l’attente d’une nouvelle moelle osseuse.  On voit tout son entourage à travers ses yeux. Malgré sa solitude lors de son séjour en chambre stérile à l’hôpital et face à la maladie il nous décrit son entourage son père, sa grande petite soeur et Rosy. J’ai toujours aimé la façon dont Mathias Malzieu décrit ses amoureuses dans ses romans. Ce sont des fées petites mais costauds. “Vivre avec Rosy, c’est un peu avoit le droit d’adopter un animal magique. J’ai l’impression d’être les sept nains à la fois et de voir Blanche-Neige transformer la poussière en étincelles”

Tout comme “maintenant qu’il fait tout le temp nuit sur toi”, ce livre est plein de personnages sortie d’un conte. Il devient vampire et est harcelé par DameOclès. La douceur de ses mots et son mon imaginaire n’enlève rien ou même accentue la difficulté des épreuves qu’il traverse.

 

Posté par manonlitaussi à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]