IMG_20180210_110023

Mathias Malzieu décrit de manière très poétique, comme un conte l’annonce de sa maladie, son traitement, la “déclaration d’auto-guerre”. Tout cela dans une sorte de bulle dans laquelle on l’accompagne. On traverse ses épreuves avec lui, son isolement, sa chimiothérapie, l’attente d’une nouvelle moelle osseuse.  On voit tout son entourage à travers ses yeux. Malgré sa solitude lors de son séjour en chambre stérile à l’hôpital et face à la maladie il nous décrit son entourage son père, sa grande petite soeur et Rosy. J’ai toujours aimé la façon dont Mathias Malzieu décrit ses amoureuses dans ses romans. Ce sont des fées petites mais costauds. “Vivre avec Rosy, c’est un peu avoit le droit d’adopter un animal magique. J’ai l’impression d’être les sept nains à la fois et de voir Blanche-Neige transformer la poussière en étincelles”

Tout comme “maintenant qu’il fait tout le temp nuit sur toi”, ce livre est plein de personnages sortie d’un conte. Il devient vampire et est harcelé par DameOclès. La douceur de ses mots et son mon imaginaire n’enlève rien ou même accentue la difficulté des épreuves qu’il traverse.